Hymne à l’amour sur les blogs

Par défaut

Lorsque tu rêves à une personne que tu aimes,

la partie la plus difficile est de se réveiller…

Les bavardages de Sophie nous proposent un nouveau rendez-vous éphémère pour le mois de février, le 14 ! donc aujourd’hui… Il s’agit de publier un article sur l’amour… Un article, pour moi, c’est impossible. Mille choses à dire, à partager…

J’ai eu envie de vous parler de musiques, de cinéma, d’un livre et d’un texte que j’ai écrit, le tout en vrac. Parce que l’amour se nourrit de tout, n’a pas d’ordre ni raison.
Je ne m’expliquerai pas de mes choix. Ils sont là, comme l’amour, ils ne s’expliquent pas.

Je me rends compte en préparant ce billet que l’amour n’est ni joyeux, ni optimiste, ni heureux dans ce que je vais vous proposer. Et pourtant, c’est bien la seule chose qui me tienne en vie. L’amour pour mes enfants, pour ma famille, l’amour pour mon amour…

Je pourrai parler de mon amour, aujourd’hui c’est bien le jour, Mais je ne le ferai pas, il n’aimerait pas cela. Il est pudeur quand je m’exhibe, il se faufile quand je m’étale, mais il est toujours vrai quand je me cache derrière mes mots, mes images et mes musiques.

Aucune chanson d’amour ne me rappelle particulièrement un amour passé, elles me ramènent toutes à lui.
Même s’il n’aime pas toujours les mêmes musiques que moi, même si, par nos vies passées, nous ne chantons pas les mêmes souvenirs, si pour lui ces musiques ne veulent rien dire, quand je les entends, les souvenirs accrochés laissent place à mes respirations et mes battements de cœur d’aujourd’hui, juste pour lui.

MUSIQUE :

  • Une chanson, découverte il y a quelques années, que j’aime pour sa fragilité et sa puissance : Coeur de Pirate, La petite mort
  • Une chanson que j’écoutais, adolescente, sans aimer particulièrement le chanteur, mais parce que je rêvais d’être un jour la préférence de quelqu’un, et que j’aime tant qu’il soit la mienne Julien Clerc Ma préférence à moi
  • Une chanson éternelle pour un amour qui ne vieillit pas, chantée par Alison Moyet. D’habitude je ne supporte pas que quelqu’un d’autre que Jacques Brel chante ses chansons, mais là, je fais une exception : La chanson des vieux amants, Alyson Moyet
  • Une chanson que j’aime parce qu’elle parle de l’absence et d’amour. I go to sleep des Pretenders

Les films ne m’épargnent pas davantage…. une sélection de mes vibrations amoureuses…

FILMS:

  • La scène d’amour qui me fait pleurer à chaque fois, ou presque. Sans baiser, sans sexe. Juste le choix…
  • Mais aussi Eternal Sunshine of the spotless mine. Pour les folies dont nous sommes capables pour ne jamais oublier notre amour.
  • Robin Williams magnifique dans un film déroutant, décalé, poétique et foudroyant : Au delà de nos Rêves

Ici pas de choix une évidence…

LIVRE :

La liste sera courte. 1 livre.

Zweig-Lettre-d-une-inconnueLe premier le seul, l’unique, le livre d’amour absolu, fou, déraisonnable et admirablement écrit : Lettre d’une inconnue de Stephan Zweig. Je ne vous en ferai pas l’article, je ne pourrai que l’abîmer.

Et enfin, si vous avez envie, mais rien n’oblige, un texte que j’ai écrit en pensant à l’amour…

UN TEXTE :

Je l’ai écrit pour l’atelier d’écriture de Leiloona Bricabook. J’aurai pu en écrire un autre pour l’occasion, mais celui ci reflète bien un état amoureux lorsque l’on se prépare, en attendant sa moitié.

https://avherter.com/2014/11/23/participation-atelier-decriture-bric-a-book3/

Pour retrouver les déclarations d’amour des autres participants, c’est ici, sur le blog de Sophie…

Belles vies aux amoureux…

Un RDV Ephémère des Bavardages de Sophie

Par défaut

Le festival d’Angoulême ferme ses portes le 1er février prochainSophie, des Bavardages de Sophie a eu envie de lui rendre hommage en lui consacrant un rendez-vous éphémère… Comme j’aime les RDV éphémères de Sophie, je suis ravie d’y participer, et de vous offrir ici mon point de vue sur une BD en deux tomes,

Kililana Song

de Benjamin Flao

wpid-20150118_161343.jpg

La 4ème de couverture :

Plutôt courir vite que d’aller à l’école. A onze ans, Naïm connaît mieux les ruelles de Lamu que les versets du Coran, malgré les injonctions de son grand frère.

Les nombreuses escapades amènent le jeune orphelin à coudoyer des personnages pittoresques plus ou moins honnêtes. Touristes naïfs, trafiquants, prostituées, vieux shamans, et promoteurs immobiliers se croisent dans ce grand roman d’apprentissage.


Ce que j’en pense :

J’ai choisi cette BD car j’ai immédiatement été séduite par la beauté des dessins, et la douceur qui s’en dégage. Et pour ce point, je n’ai vraiment pas été déçue : Benjamin Flao m’a fait voyager, le temps de ces 2 tomes. Un voyage hors de tout, naviguant entre les lieux, les histoires, les personnages, et les intrigues, pour que tout se recoupe in fine.

wpid-20150131_083809.jpg

Des légendes Kenyanes, de la sagesse, du respect et de l’amour de la nature, à l’arrivisme des promoteurs occidentaux , au trafic de drogue, à la guerre, à la violence… Benjamin Flao brosse un portrait certainement un peu manichéen, mais très efficace.

Autant je suis impressionnée par la beauté des illustrations, toujours fines, fournies, mystérieuses, magiques et parfois dures, autant j’ai été un peu déçue par les caractères et l’intrigue centrale qui me semblent parfois simplistes.

wpid-20150131_083803.jpgJ’aurais aimé une fin un petit peu plus travaillée.

J’ai l’impression que l’histoire n’était que prétexte aux images. C’est probablement un regret pour moi, mais je ne veux garder de ces albums que le très joli moment et la déconnexion totale qu’ils m’ont offert. C’est bien ce que je cherche quand je me plonge dans un livre ou une BD.

Les quelques illustrations que je partage avec vous sont plus parlantes que mes mots.

Alors plongez-vous dans cette Kilalana song et laissez-vous porter par la beauté des dessins

C’est une belle découverte et des albums que je relirai à nouveau avec beaucoup de plaisir.

Merci Sophie pour ce rendez-vous ! Et pour découvrir les choix des participants de ce rendez-vous éphémère, Fête de la BD sur les Blogs, c’est ici

wpid-20150131_084856.jpg

J’AIMERAIS – 10 JANVIER 2015

Par défaut

jaimerais-10-janvierIl est encore temps de se souhaiter de très belles choses pour toute l’année à venir et les années suivantes.
Et si l’actualité de ces derniers jours a donné un gout amer à nos voeux, un regard triste sur les jours qui viennent, il ne faut pas s’arrêter de vivre, et de se souhaiter le meilleur.

Nous pensons à notre santé, notre bonheur, nos amours, nos enfants, et depuis le 7 janvier dernier, à notre liberté.
Mais qu’en est-il de nos lectures ? Lire… Une occupation qui nous prend une partie considérable de notre existence !

Alors aujourd’hui, le rendez-vous éphémère de Sophie, nous donne l’opportunité de faire 5 jolis vœux rien que pour nous et pour nos livres… Profitons-en !

Voici les miens :

1/ Je souhaite qu’aucun livre ne me tombe des mains.

2/ Je souhaite trouver parmi mes lectures au moins un coup de cœur tellement fort qu’il me donne l’envie de le relire et le relire encore et de l’offrir à tout le monde.

3/ Je souhaite que mes enfants, de 15 et 11 ans ressentent l’envie de partager au moins une de leurs lectures dans l’année, en écrivant sur mon blog, une chronique dans mon onglet « lecture enfant/ados« .

Onglet qui comprend à ce jour un chouette passage de mon fils, en novembre dernier.

4/ Je souhaite lire plus vite et plus, pour arrêter de voir cette pile, là, derrière mon lit, augmenter sans cesse.

5/ Je souhaite découvrir plus de BD, plus de policiersplus d’érotiques, plus de livres audio, parce que je peux vraiment faire des progrès en la matière.

6/ Si j’étais complètement fofolle, j’en rajouterais un autre:       lire directement en Anglais et en espagnol !

Et vous, quels sont vos vœux ?

merci Sophie pour cette belle initiative.