ATELIER D’ECRITURE BRIC A BOOK #47

Par défaut

Bonjour à tous, Je reviens après un petit mois d’absence avec ma participation à l’atelier d’écriture de Bric a Book sur une super photo, signée Leiloona

Pour voir tous les textes, c’est ici ! et le mien, c’est là, juste en dessous :


 

 

Tu as décidé de partir ? Très bien, c’est ton choix. Mais tu ne m’empêcheras pas de naviguer, à vue, vers toi. Tu as quitté la terre ferme. Tu t’épanouis au large de ta vie. Soit, mais tu t’évanouis aussi en marge de la mienne, y as-tu réfléchi ? Il y a peu, tu as pris l’eau, mais tu ne me connais pas : pour te faire revenir, rien ne m’arrêtera. Tu ne me crois pas ? Tu n’as qu’à regarder :

De la poupe à la proue, mon navire est fin prêt. Rien ne me fait peur. Tribord, bâbord, je peux bien virer de bord, je peux très bien louvoyer, mais je ne peux dessaler, je suis trop motivé. Le bastingage nous protège, Saint-Elme est sur le pont. Mon voilier ardent tout autant que mon cœur me conduira jusqu’à toi, je t’en fais le serment.

Tu es partie comme cela, un caprice, un coup de tête, une folle envie de prendre la mer, de tout laisser à quai.  Ce « tout » c’est moi et je ne l’accepte pas.

Je suis certain que tu le regrettes déjà. Alors, où que tu sois, entends-moi :

Mes cartes marines et ma boussole à bord, même mon astrolabe se prépare à voguer.

Avec les étoiles et la lune au-dessus, je trouverai le cap, je te ramènerai. Le vent peut bien souffler, la mer se déchainer, tout me poussera pour te retrouver.

C’est le manque de ton chant, ma sirène, qui me guidera. Et tout mon amour pour toi.

26 réflexions sur “ATELIER D’ECRITURE BRIC A BOOK #47

  1. Nady

    WAouuuuuuuuuu ! on sent une super belle énergie dans ton texte même s’il y a une aventure qui se profile dans cette quête ! J’admire le déterminisme, la motivation ! super contente de te relire !

    J'aime

    • et bien tu vois, tu as raison ! je l’ai écrit en pensant à un marin qui veut retrouver sa femme qui s’est enfui, mais c’est extrêmement cliché, et ça aurait été bien plus fort que ce soit une femme qui prenne la mer pour son homme. :)

      J'aime

      • Tout à fait d’accord avec toi Anne-Véronique. D’ailleurs, j’ai toujours trouvé suspect l’amour de Pénélope envers Ulysse. Si elle aimait tant son homme, elle se serait bougé les fesses pour le retrouver au lieu de l’attendre 18 ans chez elle à broder et à trinquer avec ses prétendants. M’est d’avis qu’elle n’était pas aussi blanche que ce qu’Homère le prétend, la Pénélope…

        J'aime

      • Ecoute, je ne voulais pas créer une polémique, ni de mauvaises rumeurs, mais je suis d’accord avec toi, cette Pénélope me parait bien louche avec ses broderies et ses minauderies… Moi je serai Ulysse, je me méfierais…

        J'aime

      • Pareil pour son soit-disant rôle de mère exemplaire pour Télémaque. (J’en ai entendu des vertes et des pas mûres). Après on culpabilise alors que bon. (Note : Pénélope ne rime pas qu’avec myope)

        J'aime

      • oh ! Elle s’en prend pour son grade quand même :) Elle a fait ce qu’elle a pu quand même. La condition de la femme à l’époque, ce n’était pas simple hein ! toujours à devoir se trouver un mari, sinon on ne peut pas vivre, toujours à dépendre des bonshommes, ras le bol à la fin !

        J'aime

  2. Benedicte D.

    Il n’y a pas à dire, toi et la mer c’est une longue histoire d’amour et si un homme veut te retrouver et c’est bien sur là qu’il faut aller ma sirène…….

    J'aime

  3. J’adore, j’adore.
    J’adore ton retour, ce texte, cet engagement.
    Tout cet amour, mon coeur bisounours adhère et adore, forcément!
    Je ne sais pas pourquoi, je l’ai lu comme un texte de chanson.
    Je verrai bien tes mots mis en musique.

    J'aime

    • Merci sarah moi aussi je suis romantique et bisounours alors je dis « Si a l’amore ! »
      on peut le chanter si tu veux. Souvent je rythme les textes pour Leiloona comme des chansons parce qu’ils sont courts… c’est comme ça ! :)

      J'aime

    • En fait je me rends compte que j’ai mal raconté ou bien fait des fautes d’accords, ce qui est possible, car vous êtes deux à penser qu’il s’agit d’une femme qui parle alors qu’il s’agit d’un homme… mais ce n’est pas grâve, c’est mon retour ! :)

      J'aime

  4. Claude

    Ton texte est plein de poésie. Je n’en ajouterai pas sur le qui doit rejoindre qui ; le seul fait que l’histoire décrive un être qui veut en rejoindre en autre (et que cette histoire soit bien écrite), me suffit. Bravo.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s