FRAGMENTS DE FRAGONARD, ROMAN ÉPISTOLAIRE

Par défaut

Une correspondance de 16 lettres, voici la 13ème lettre, on y parle d’amour…

À l’occasion de l’exposition Fragonard Amoureux qui s’est tenue au musée de Luxembourg à Paris de septembre 2015 à janvier 2016, la galerie de la Marraine a réuni indépendamment,  des artistes, créateurs et artisans, et présenté leurs œuvres et créations -uniques ou en petite série- rendant hommage à l’un des plus grands peintres du rococo et de la frivolité.

Il m’a été demandé d’écrire 16 lettres d’amour inspirées par ces tableaux. Ces lettres furent offertes aux abonnés de notre exposition virtuelle durant la durée de Fragonard Amoureux. A présent, je suis ravie de les partager ici avec vous.

Si vous souhaitez découvrir et lire toutes ces lettres, en partant de la première,   

rendez vous sur ma page  en cliquant ici : Fragments de Fragonard

Si vous connaissez les premières, et souhaitez juste lire les deux suivantes, elles sont à vous ici, juste en dessous :

N’hésitez pas à partager avec moi votre avis, en commentaire

Toutes les calligraphies sont de Frédérique Thyss


Lettres 1 à 13

Lettre 13

Mon beau Nicolas,

 

Vous aviez raison, il ne fut pas simple de suivre vos aventures sans que l’émotion me submerge. J’avais tout d’abord ouvert votre lettre dans un boudoir du château, où je n’étais pas seule. Mais l’excitation de vos mots m’a bien vite fait replier vos pages !

Je les ai donc réservées pour ma première nuit solitaire, quelque temps après…
Il me fallait me débarrasser de l’un de ces courtisans, utiles mais encombrants.

À la lumière d’une chandelle, sous la lune bien haute, je dépliai vos mots. La lecture de vos jeux avec Margareth m’émoustillait au plus haut point et je me mis à la double tâche, de suivre vos écritures d’un doigt et de les ressentir d’un autre…

Que voulez-vous, mon beau, l’idée même de votre corps glissant en elle me procurait un plaisir intense, fut-il par procuration ! Ce ne fut qu’au bout de nombreuses lectures, le désir assouvi et la fatigue venant, que je m’endormis sur votre plume, au jour levant.

Mais vous avez décidément raison. Aussi loin de vous, je ne puis oublier mon corps de femme et ne point assouvir mes pulsions. J’ai bien compris que vous trouvez un plaisir intense dans votre vengeance…
Malgré tout, de cette vengeance est la preuve de votre souffrance.

Je ne désire rien de tel de vous. Je veux vous savoir heureux, libre et héroïque. Vous êtes beau. Sans doute plus beau que jamais dans votre force enfin exprimée et vos assauts libérateurs. Alors, trouvez le bonheur sur cet autre continent, si loin de moi.

Je ne vous retiens plus. Je suis désormais jalouse de toutes ces femmes qui goûteront votre liqueur. Je m’en vais ainsi accomplir mon destin sans plus rêver de vous, mais vivre de l’espoir que le hasard nous réunira un beau jour…

Je vous quitte, mon merveilleux amant.
Je vous aime encore, je vous désire encore plus, je vous rends cette liberté pour laquelle vous combattez. Soyez fier, soyez fort, soyez intrépide. J’admirerai vos exploits dans la bouche des pédants de Versailles et je ne pourrai jamais oublier votre souffle au creux de mes reins. Croyez-moi, vous resterez dans mes désirs autant que dans mes pensées…

Je vous embrasse ainsi, une dernière fois, je vous serre dans mes bras et vous livre à votre destin ; soyez glorieux !

 

Marie

 

 

 

2 réflexions sur “FRAGMENTS DE FRAGONARD, ROMAN ÉPISTOLAIRE

  1. mamysoren

    cette façon de réagir est peut être le meilleur moyen de raviver la flamme de Nicolas, ne désirent ils pas souvent celles qu’ils n’ont pas? ou plus!

    bises

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s