UNE PHRASE, UN TEXTE ! 4

Par défaut

Voici ma nouvelle participation à l’atelier d’écriture de Fanny.

Le but est d’écrire un texte à partir d’une phrase, tirée d’un livre plus ou moins connu.

Pour découvrir toutes les participations, cliquez ici

Aujourd’hui, ma participation est un peu particulière, puisque je participe à cet atelier, sur une phrase tirée de mon premier roman, Zou ! (éditions Michalon, août 2014).

livre Zou !

Qui suis-je maintenant ? Comment dire d’où je viens et où j’aime aller si je n’ai plus la base de mon histoire pour m’y appuyer ?

Suis-je capable d’écrire quelque chose de complètement différent, en partant d’une phrase qui vient déjà de mon imagination ? A voir… ( N’hésitez pas à laisser votre commentaire à la fin du texte)

Merci, Fanny, d’avoir choisi un extrait de Zou ! pour ton atelier…

 


 

Une autre histoire

Qui suis-je maintenant ? Comment dire d’où je viens et où j’aime aller si je n’ai plus la base de mon histoire pour m’y appuyer ? Ma mémoire a tout perdu, mais mon corps, lui, se souvient. Dois-je l’écouter pour comprendre où je vais ?

Mon cœur se pince, mes yeux se noient, ma tête me tape, mes doigts me broient.Et pourtant, il me semble entendre au loin le battement de mon sang, qui me parle tout bas.

Il murmure quelque chose, un je ne sais quoi. Comme un bruissement d’âme, un soupir, une voix.

Si je ferme les yeux, si j’évite les regards, si j’oublie les conseils.Si j’écoute juste l’air entrer, si je le ressens dans mon corps en progrès, alors je peux le deviner. Il me dit que je n’ai besoin de rien pour avancer. Juste moi.

Mais qui est ce moi ?

Depuis que tu es partie, amour, ma mémoire s’est enfuie. Je ne sais plus qui j’étais. Mes souvenirs m’ont tous quittée. Il ne me reste que mon moi. Un tout. Finalement c’est beaucoup mieux, je crois.

Demain sera une autre histoire. Non. Pas demain.

Aujourd’hui, je suis mon histoire : Je n’attends plus puisque je respire. Chaque bouffée expulsée évacue les regrets. Pour avancer, c’est sur moi que je dois m’appuyer.

Je suis toute l’histoire : sans limite, sans contrainte et sans durée.

Si je l’écoute, si je comprends, soulagée, je vois bien que rien n’est fini. Même si je ne sais pas encore très bien qui je suis.

 

 

 

 

 

14 réflexions sur “UNE PHRASE, UN TEXTE ! 4

  1. Benedicte D.

    Ce qui me frappe depuis Zou c’est la façon que tu as maintenant d’écrire avec ton corps….C’est un beau texte qui aurait sa place dans ton dernier manuscrit.Plein de bisous……

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s