ATELIER D’ECRITURE BRIC A BOOK #41

Par défaut

Voici ma participation à l’atelier d’écriture de Bric a Book

sur une jolie photo de ©Claude Huré

Pour voir tous les textes, c’est ici ! et le mien, c’est là, juste en dessous :

 


 

George lit

Tous les dimanches, en fin de matinée, dès que le temps le permet, George vient ici.

Pendant que sa femme court à la messe, il s’installe. Elle prie pour son âme, pour celle de son mari, aussi pour leurs enfants, leur commerce. Enfin, Madeleine prie.

George commence par méditer. D’abord, il choisit son banc, sous les marronniers, le même depuis vingt ans. Il s’assied, satisfait, se tend, ferme les yeux, offre son visage au soleil naissant, juste quelques instants, et profite simplement.

Il sourit à sa vie et pour sa femme qui prie pour lui.

George se détend.

Doucement, il déplie son journal. Très précautionneusement. George prend le temps. Il le suspend. Il scrute scrupuleusement tous les articles du moment, espérant trouver quelques mots surprenants. Des voyages, des crimes, des résultats sportifs, tout lui plait, l’intéresse, le captive. Il s’inquiète, ou en rit. Il s’étonne, se méfie. George doute, comprend, ou pas, se rebelle, se choque, se marre.

Voilà. George vit.

Il reste longtemps immobile, recroquevillé sur ses genoux, sur son journal. Mais le soleil bouge autour de lui, les rayons chauffent, l’ombre rafraichit, le vent tourne, l’éclairage change. A la lecture des affaires qu’on lui raconte ici, pas de doute, les temps aussi.

Alors, il fronce les sourcils, soupire et reprend.

Il savoure tranquillement l’heure de la messe. Au calme, dans son jardin public, sur son banc, sous son arbre, au soleil, sous le vent.

George lit les nouvelles. C’est son moment.

31 réflexions sur “ATELIER D’ECRITURE BRIC A BOOK #41

  1. Benedicte D.

    Comme on l’imagine bien ce vieux monsieur, un peu bouffeur de curés sur les bords, penché sur l’état du monde!!….De toutes les façons la paix de son âme est sûrement assurée par les prières de sa femme, alors quel bonheur ce moment sur son banc même si ce qu’il lit lui fait parfois froncer les sourcils……

    J'aime

    • merci Bénédicte. Je suis d’accord, il doit probablement bouffer du curés mais aussi parce qu’il sait que sa petite femme veille. Ca lui permet de juger de l’état du monde. L’important c’est d’être bien. Bisous

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s