ATELIER D’ECRITURE BRIC A BOOK #27

Par défaut

Après une petite pause, que mon esprit réclamait, me voici de retour avec joie.

Sur une photo de Marion Pluss, qui décidément nous offre de belles images, ma participation à l’atelier d’écriture de Leiloona, pour commencer la semaine.

N’hésitez pas à laisser un commentaire…

Pour voir tous les textes,c’est ici ! et le mien, c’est là, juste en dessous :


Jusque-là, tout va bien.

Dans le métro, Lali a pris le temps de relire sa copie.

De s’imprégner une toute dernière fois des mots et de leurs sens : Un regard intense, pénétrant, sur chacun d’entre eux, pour les imprimer dans sa mémoire, tout en les répétant à voix basse… Cinq fois. Dix fois, pour les notions importantes. Ça marche toujours. Oh, pas longtemps, mais finalement, elle a besoin de s’en souvenir jusqu’à ce soir, pas davantage, non ?

Sa mère trouve qu’elle n’a pas assez travaillé. Son père n’a pas cessé de l’engueuler. Mais ça ne sert à rien.

La pression, elle l’a toute seule ! Sans son bac, pas de vacances avec Julie et ses cousins. Sans vacances avec Julie, pas de balade avec Stan… Pas de regard, pas de baiser, pas de… Evidemment qu’elle veut son bac !

Après le bac ? l’été. Après l’été ? la Fac.

Une longue ligne ennuyeuse avant l’autonomie, l’indépendance, la liberté…

Evidemment qu’elle veut son bac.

Pour l’heure, les portes s’ouvrent. Il faut descendre sur le quai du métro. Zigzaguer entre les badaux, les parisiens, les touristes, les chanteurs, les autres. Lali se précipite, se faufile, s’agace. Le trac la traque, son cœur accélére ses pulsations. Ses mains sont moites, une crispation.

Escalators, escalier, le ciel est bleu, les gens sont lents.

Le métro se dérobe pour offrir la rue, la ville, l’effervescence. Des odeurs d’essence, de café : elle a la nausée. Si elle avait un peu plus travaillé…

Une ruelle à prendre et le lycée à investir.

Il faut y aller, donner sa carte et respirer.

Tout va bien se passer…


42 réflexions sur “ATELIER D’ECRITURE BRIC A BOOK #27

  1. José Esteves de Sousa

    Je ne m’appelle pas Lali et ça fait belle lurette que j’ai passé mon bac mais l’expérience humaine est la même aujourd’hui, demain et avant-hier.

    J'aime

      • Nonon. Rien te concernant. Je me lasse de moi-même et de ma façon d’écrire. Je me trouve de plus en plus surfaite et toujours pareil. D’ailleurs je le constate. J’ai beaucoup moins de lecteurs… Normal si je ne renouvelle rien. Je crois que je vais me mettre au crochet ou au curling…. m’enfin ;)

        J'aime

      • Tu es certaine de ce que tu avances ?

        Je crois surtout que les lecteurs viennent si tu commentes régulièrement aussi sur leur blog, mais ça prend du temps d’avoir des personnes régulières .. et puis, l’été il y a toujours moins de visites.

        J'aime

      • Oh ce n’est pas le probleme des visites. C’est moi qui m’aime moins. Avant je commentais tous les textes. Maintenant je ne les commente pas tous je ne peux plus, mais j’en commente pas mal et je le fais tout au long de la semaine) non ce ne sont pas les commentaires. Il y a aussi les visites. Mais surtout il y a moi qui m’aime moins. Mais ça reviendra !

        J'aime

  2. Mais oui elle l’aura, d’ailleurs on peut passer le bac à tout âge n’est-ce pas, mais il faut qu’elle fasse attention de ne pas trop le fêter !
    Sans m’incruster, je connais ce sentiment de moins aimer ce qu’on écrit, de moins s’aimer, ça arrive à tous, et même ça, cela s’écrit.
    Bises

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s