MA MERE NE M’A JAMAIS DONNE LA MAIN THIERRY MAGNIER ET FRANCIS JOLLY EDITIONS LE BEC EN L’AIR

Par défaut

Après le double des corps, de Juliette Bouchet, j’avais envie d’une lecture douce et intimiste. J’ai regardé ma Pile de livres et celui-ci m’a tendu les bras en hurlant « aime-moi » ! Je n’ai pas pu lui résister. Et comme j’ai bien fait !


La 4ème de couverture.

«Je regarde mes pas se dessiner sur le sable. Et je me demande si ce n’était pas Carole qui détruisait nos châteaux, je l’avais déjà soupçonnée à l’époque. Ses empreintes sur mon oeuvre, mais pour quelles raisons ?»

Un homme doit retourner sur les lieux de son enfance pour y régler une succession. Accompagné de son meilleur ami, il débarque dans un pays lointain qui fut le théâtre d’événements meurtriers. Il y retrouve les vestiges de la grande maison où il vivait dans le faste d’un décor colonial, et le souvenir des jeux partagés sur la plage avec Carole, sa sœur jumelle, avec qui il n’entretient désormais plus aucune relation. Bientôt, ce voyage qui devait n’être qu’une formalité va mettre au jour des mystères enfouis. Saisi par la force des paysages de son enfance et par l’inquiétante étrangeté de la maison, le narrateur entre dans le monde des fantômes.

Thierry Magnier s’appuie sur les photographies oniriques de Francis Jolly pour plonger le lecteur dans un univers aux confins du réel. Formes et lumières se dilatent au fil des images pour redessiner les contours d’un territoire perdu, qui mènera le héros jusqu’au bout de ses obsessions.

Ce que j’en pense :

Quel beau moment de lecture ! quelle finesse ! quelle intelligence…C’est un coup de cœur délicat et subtil, une pépite à lire et relire, à feuilleter, à regarder et admirer.

« Ma mère ne m’a jamais donné la main » ce sont des tableaux, une atmosphère, une histoire, des non-dits, des fantômes, des blessures. Tout ce que j’aime…

Le livre est court, et c’est très bien, pas besoin de plus pour créer le décor sentir les tensions, les drames passés, les questions sans réponse. Tout est parfaitement amené, une certaine lenteur rythme l’histoire, un brouillard, que l’on retrouve dans l’esprit du narrateur comme dans les peintures de Francis Jolly, magnifiques, qui illustrent, nourrissent et accompagnent parfaitement les mots de Thierry Magniet.

C’est de la poésie lue et de la poésie peinte.

Le thème me touche personnellement et me parle au creux du cœur et de l’âme.

Je suis complètement conquise et je vous le recommande vivement…

wpid-20150530_081605.jpgPar la fenêtre, le vent se levait, faisant trembler les feuilles des arbres. ça sentait bon. Au loin on entendait l’eau de la fontaine égrener le temps. Les jardiniers rassemblaient leurs outils et déposaient dans le hall des paniers emplis de fleurs. Déjà la cuisine s’activait. Les odeurs de friture embaumaient les escaliers. Je rêvais. je savais que je ne resterais pas là. je ne me sentais pas chez moi. Ailleurs c’était forcément mieux. partir. les abandonner.

wpid-20150530_081522.jpg

Je suis chez moi ici, c’est ma vie, ma vraie vie ! la poussière je vais la vaincre, les ruines je vais les reconstruire, les arbres, je vais les dompter ! je reprends la main, c’est chez moi ! Vous m’entendez ? Chez moi ! »

En attendant que vous succombiez, voici les avis très détaillés de L’ivre de lire par Lionel Clément et celui du carré jaune, qui m’avaient tous deux donné follement envie de le lire… Comme j’ai bien fait de vous écouter, mes amis !

C’est un vrai coup de cœur, un livre que je vais relire,

c’est déjà prévu.

wpid-20150530_081434.jpgTout les détails ici : Bec en l’air 

5 réflexions sur “MA MERE NE M’A JAMAIS DONNE LA MAIN THIERRY MAGNIER ET FRANCIS JOLLY EDITIONS LE BEC EN L’AIR

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s