ATELIER D’ECRITURE BRIC A BOOK #21

Par défaut

Voici ma 21ème participation  à l’atelier d’écriture de Bric à Book et une photo originale de Julien Ribot.

Pour découvrir les propositions des autres participants, c’est ici 

Allez voir, il y a du talent chez Leiloona !


Mon secret

Les gens disent que maman est malade, elle fait une dépréciation, ou quelque chose comme ça. Moi je ne sais pas trop ce que cela veut dire, mais ça a l’air sérieux.

C’est vrai que maman est souvent triste en ce moment.

Quand elle ne sait pas que je la vois, elle regarde ses mains et elle joue avec ses doigts, elle les mélange et les accroche les uns sur les autres. Elle peut les regarder tellement longtemps… C’est fou la patience qu’elle a ! Elle sait bien se concentrer, je trouve.

Quelque fois, je vois sa mâchoire qui bouge toute seule, comme si elle serrait très fort quelque chose. Ses tempes tapent et ses sourcils se froncent. Elle est toute blanche, aussi. Si elle était plus blanche, elle serait transparente… sauf les yeux : Son regard est noir dedans, et un peu violet en dessous, parce qu’elle me dit qu’elle ne dort pas beaucoup.

Voilà ! Elle n’est pas malade ! C’est juste qu’elle dort mal ! Moi ça m’arrive, quand je me couche trop tard : le lendemain je suis grognon, évidemment ! Ils sont bêtes, les gens !

« Aidez-la à dormir plutôt ! » Je leur dis, mais personne ne m’écoute jamais…

Elle ne se maquille plus, d’ailleurs. Je l’ai remarqué, parce que comme elle pleure souvent, avant, ça lui faisait des traces noires sous les yeux, comme un petit panda. Mais maintenant il n’y a plus que les cernes.

Tout le monde croit qu’elle devient un peu folle. Quand elle arrive quelque part, ils arrêtent de parler. Ils chuchotent, ils s’inquiètent. Je préfère quand ils parlent : Leur silence me fait peur.

Et puis, ils l’énervent à se mêler de ses affaires, tout le temps, à commenter ce qu’elle fait, ce qu’elle ne fait pas, ce qu’elle dort, ce qu’elle dîne…

A lui dire « tu devrais ceci » ou « tu devrais cela » 

On ne peut jamais être seuls tous les deux. Ça nous agace. Alors parfois, forcément, elle s’énerve, et les médecins disent que ça prouve bien qu’elle est malade. Je trouve que ça ne prouve rien, parce que  quand elle crie, son visage redevient un peu rose.

Mais moi, j’ai un secret. Je sais la vérité et maman n’est pas folle. Elle en a juste assez des autres. Je le sais parce que je suis son super héros. Quand maman pleure et qu’elle me voit, elle arrête de pleurer. Elle me sourit. Elle dit que c’est grâce à moi qu’elle ne pleure plus, et elle a le plus beau sourire du monde, qui fabrique des étoiles dans ses yeux.  Des toutes petites minuscules étoiles qui pétillent, et il n’y a que moi qui sais les faire apparaître !

Elle me serre tout contre elle, elle me dit qu’elle m’aime, que je suis son petit homme. Elle me dit qu’elle va bien, qu’elle me jure, et je sens bien qu’elle ne me ment pas, elle ne ment presque jamais, maman.

Après, elle ajoute que je suis sa merveille, ou son héros. Que je suis plus fort que tout le monde, qu’elle ne les laissera pas nous séparer et qu’il faut aussi que je les empêche de faire ça. Pas question qu’on nous sépare ! et puis quoi encore !

Alors, pour lui prouver qu’elle a raison, pour la rassurer et pour la faire sourire, des jours comme aujourd’hui, je vais derrière la maison :

Comme il a plu, les gouttelettes donnent un air magique au jardin, c’est tellement joli. J’adore. Ça fait un peu décor de fée, ça plait aux filles, mais ça me plait à moi aussi… J’aime bien l’idée des fées…

Et forcément, quand il a plu, le linge ne sèche pas dehors! Alors je m’approche de la corde à linge. Dessus les pinces font les folles, elles aussi : La tête en bas, sur le côté, elles font la farandole, de toutes les couleurs. Elles sont plus bleues chez nous, et c’est vraiment joli sur la corde rouge !

Je joue avec, un petit moment, je fais comme si c’était des fumnobules, c’est dur à dire, des gens qui marchent sur un fil. Ça me fait penser à maman parce que le chef des médecins dit aussi qu’elle est sur un fil ! Je ne crois pas que ce soit un compliment…Je ne l’aime pas tellement, lui.

Je prends deux pinces à linge, bleues toutes les deux bien sûr, et avec j’accroche une belle grande serviette bleue sur mes épaules. Et là, je deviens un vrai Super Héros. Je cours partout dans la maison, les bras tendus, les poings fermés, je fais voler ma cape, et je tourne autour de maman. Je tourbillonne, je vole, je balaye tous ses soucis ! Ça ne rate jamais : les gens qui sont là me disent d’aller faire du bruit ailleurs. Mais pas maman… non. Toujours, TOUJOURS, maman me sourit. Je ne la fatigue jamais. Elle m’aime en vrai.

C’est moi le plus fort, en attendant que Papa revienne.  Mais il faudrait qu’il revienne maintenant…

40 réflexions sur “ATELIER D’ECRITURE BRIC A BOOK #21

  1. framboise

    superbe… et incroyable, j’imaginais tout sauf … ça ! Très juste et poétique sur le lien entre un petit garçon et sa maman et sur cette maladie dont on parle peu finalement … bravo

    J'aime

    • Merci Framboise…. les enfants voient tout. Inutile de leur cacher quoi que ce soit mais les rassurer reste primordial… et quelle force ils ont pour nous aider à remonter la pente lorsqu’on est tout au fond…. bisou Framboise !

      J'aime

      • framboise

        je t’embrasse Anne-Véronique et ça y est, ton livre est sur ma table de chevet, enfin, j’ai envie de dire ! ;-) un petit régal pour mes vacances !

        J'aime

      • framboise

        mhuuum c’est étrange, j’arrive pas à laisser une réponse sous ton dernier com’ … non pas commencé, ai encore un peu de taff à finir avant semaine prochaine et zou, j’me lance ! j’te dirai … mais ne frémis pas hein d’après les copines, c’est du bonheur ! Qui se savoure comme un bonbon, exactement ce qu’il me faut !

        J'aime

    • Merci ma douce ! Je n’imaginais pas en l’écrivant qu’il puisse plaire autant… heureuse que tu l’aimes :) du coup, s’il provoque des envies de calins en plus avec nos petits amours, moi je trouve que c’est la meilleure chose qui soit :)

      J'aime

    • C’est l’avantage d’être un peu « hypersensible » : c’est invivable pour les autres mais cela me permet de ressentir beaucoup de choses dont je n’ai pas forcément l’expérience directe….. belle journée !! Merci Saxaoul ! Merci pour ton compliment… :)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s