Rendez-Vous coquin de Stéphie #2

Par défaut

Comme chez Stéphiele premier mardi, c’est permis, et comme Jérôme m’a donné d’excellents conseils au moment de ma toute première fois (rappel du billet en question ici : le premier mardi de janvier), conseils que j’ai suivis scrupuleusement, laissez-moi vous présenter un charmant petit livre, très coquin et très bien écrit, qui m’a fait vraiment plaisir pour ces deux raisons essentielles :


IL FAUT JOUIR, EDITH ! d’Alain Bonnand

Le titre est aussi cru que le livre est charmant….A première vue évidemment…

L’auteur est suffisamment fin pour ne pas nous prendre pour des idiots ni pour des buses, et pour comprendre qu’il nous faut un peu de subtilité pour être émoustillés.Et il a bien fait !

Je ne vous livrerai pas la 4ème de couverture, je la trouve beaucoup plus cru que le reste du livre. Si vous la voulez, achetez le livre. Il ne coûte pas cher et il vaut vraiment le coût.

wpid-20150201_165918.jpgEn revanche, je peux vous dire qu’il s’agit d’un jeu de séduction, téléphonique, puis épistolaire, enfin physique, entre deux adultes très consentants, jeu mené et orchestré par un homme un petit peu roublard quand même…

La séduction, le désir, et la jouissance d’Edith (c’est tout le même le sujet qui nous anime pendant 137 pages : Va-t-elle finir par jouir, Edith ?) sont amenés avec finesse par une progression lente, calculée, millimétrée. Utilisant tous les moyens à sa disposition pour titiller sa curiosité (notre) , son envie (notre) , son désir (notre), sa jalousie (non pas là, pas notre, je ne suis pas jalouse d’un héro de livre, quand même) , sa frustration (notre) …

L’homme mène son petit monde du bout de son « Alphonse », dont il semble très fier, ce qui ne déplaît pas à ses conquêtes.

Si j’avais été sa victime dans un monde fantasmé, je ne sais pas si j’aurais cédé aussi rapidement… Il ne m’a pas semblé très séduisant (pour mes propres critères)… Un peu moins de manière, de délicatesse et un peu plus de force virile, me l’auraient rendu plus désirable. (ça ne se discute pas, c’est moi)

Mais l’histoire se tient très bien, la langue est parfaitement maniée (je parle du style), j’ai refermé ce livre avec plaisir et satisfaction, en ayant la confirmation que j’attendais :

Non !

  • Les livres coquins ne sont pas tous emplis de gourdasses blondes aux gros seins et à l' »écartage » de cuisses facile, d’hommes décérébrés, portant plus fièrement leur attribut viril que leurs capacités à réfléchir,
  • Leurs auteurs ne passent pas forcément à l’action dès la première ligne de leur nouvelle, il peut y avoir du suspens (mais qui est ce « pens » ? Ok… facile et pas très classe… excusez-moi je m’égare)
  • Et tout n’est pas forcément écrit : Les lecteurs (qui ne sont pas tous des bourrins sans imagination) sont suffisamment intelligents voire cultivés (si, si) pour que l’auteur ne leur écrive pas tout, qu’ils puissent parfois réfléchir (et oui) et utiliser leurs propres fantasmes pour compléter les blancs du textes (et oui aussi)

wpid-mardi-c-est-permis1.jpeg

Donc j’ai beaucoup aimé ce livre. De plus, il a raison, Alain Bonnand !

Il faut Jouir, Edith !

Alors ! qu’est ce que tu fais ! ça donne la mine et les seins roses, des yeux qui pétillent et ça raffermit les chaires…… que demander de plus ?

Voilà pour ma chronique coquine du mois de février.

Elle me fait un bien fou, cette chronique ! Je crois que je me suis davantage lâchée que la dernière fois, non ?…

Faites attention : SI j’y prends goût, la prochaine fois, je m’égarerai peut-être dans le vocabulaire choisi, ou dans ma propre expérience.

Mon amoureux va censurer cette rubrique, je crois…

Quoi qu’il en soit, merci Jérôme pour cette découverte et merci Stéphie pour cette invitation……

Et vous ? que me conseillez-vous comme lectures coquines ?

23 réflexions sur “Rendez-Vous coquin de Stéphie #2

  1. Ouf, j’ai été de bon conseil (pour une fois…). C’est le texte idéal pour sortir des sentiers battus, aussi bien au niveau de la forme que du fond. J’espère que tu auras autant de réussite le mois prochain.
    (et je suis d’accord avec toi, tu t’es davantage « lâchée » sur ce billet, et je trouve ça très chouette ;) )

    J'aime

    • Cool ! Tu verras le mois prochain mon billet sera Torrrrrride ;) mais il faut que je trouve la bonne lecture…. en fait j’ai du mal avec les textes bécasses et les scènes basiques. J’aime bien qu’on me surprenne même qu’on me choque, mais qu’on laisse mon imagination faire son chemin…il faut que je trouve un texte dans ce sens… je vais appeler la musardine ;) si tu as un nouveau conseil pour mon initiation…

      J'aime

      • Si tu es prête à être un peu bousculée, à sortir des sentiers battus et à découvrir mon écrivain français préféré, je te conseillerais bien la mécanique des femmes de Calaferte. Il n’y pas d’histoire à proprement parler, ce sont surtout des réflexions et des aphorismes, des instantanées, des fulgurances où il jette un regard très cru, limite obscène, sur l’impudeur des femmes. Mais pour moi c’est de la très grande littérature, un classique incontournable qui va bien plus loin que son contenu sulfureux selon moi (et je ne suis heureusement pas le seul à le penser).
        Il y a une édition Folio qui coûte trois fois rien en plus…

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s