ATELIER ECRITURE BRIC A BOOK #12

Par défaut

C’était moins facile cette semaine.

Comment faire ce texte  ? décalé ? Un cri de haine ? Un cri d’amour ? Ne pas être trop excessive, ne pas être trop mièvre. trop, trop peu… Je ne sais pas…

En fait, j’ai laissé faire, les mots sont venus comme cela… J’espère que ce texte a un sens.

Pour découvrir les autres textes du 150ème atelier d’écriture de Leiloona, c’est ici


Et maintenant ?

Et maintenant ? Que faut-il faire ?

Ils ont tué ma liberté, tiré un trait sur un symbole, sur des visages déjà immortels, et malgré eux, les ont rendus éternels.
Ils leur ont mis une balle dans la tête et à moi du plomb dans la cervelle et dans le cœur.
Mes jeux de mots sont vaseux ? J’en ai le droit. Aujourd’hui j’ai le droit. J’ai tous les droits en la matière, car je suis libre. Je n’ai plus peur. Je peux bien écrire ce que je pense.

Le premier jour du reste de nos vies est arrivé, et ce concept aussi est éculé. Mais je le prends quand même. Avec les discours émouvants, les vibratos dans la voix, les larmes pour des inconnus, les déclarations d’amour excessives et grotesques. Je prends tout, je les garde, je les agite au dessus de ma peine fièrement.

Je m’arrête sur ce grillage rouillé. Sur cette photo noire, qui m’empêche de voir l’horizon.Je veux de la couleur ! je veux de l’air ! Coupez-moi ces chaines, rendez-moi la vue ! arrêtez de barrer les routes avec des obstacles froids, durs, des contraintes et des blessures !

Je tombe sur un cadenas en cœur accroché à la ferraille. Mais qu’est ce que cela veut dire? Alors c’est ça ? L’amour aussi s’enchaîne? l’amour n’enchaîne pas ! Arrêtez les chaines.

S’il vous plait, coupez moi tout ça. Plus de cadenas sur les bons sentiments ! Plus de grillage sur nos vies !

J’ai demandé à ma fille de 11 ans ce que signifiait la liberté pour elle. Quand je lui ai posé la question, Charlie était mort depuis 30 minutes, mais on ne savait pas pour tous ces noms célèbres et inconnus. Ces pères, ces mères, ces frères, ces amis… Il n’y avait pas encore eu toutes ces images, ces horreurs, ces témoignages effrayants.

– Ambre, c’est quoi la liberté pour toi ?

Elle me regarde elle hausse les épaules et me répond sans réfléchir plus de 20 secondes.

– La liberté? C’est la vie !!!… Non?
– Si ma chérie, bien-sur…

Je n’ai rien ajouté. Je me suis juste dit que oui. On va y arriver. Les chaines, les barrières, les grillages vont tomber, s’effriter, se rompre et céder… Et l’horizon va s’éclairer.

22 réflexions sur “ATELIER ECRITURE BRIC A BOOK #12

  1. monesille

    L’horreur existait avant cela, elle existera après n’en doutons pas, mais les réactions solidaires semblent montrer un espoir dans l’évolution des pensées; Croisons les doigts.

    J'aime

  2. Les enfants vont rapidement à l’essentiel. Pour aimer, il faut éventuellement laisser tomber sa garde et faire confiance. Quand cette confiance est trahie, le réflexe est de remettre armure et bouclier pour éviter de souffrir à nouveau. L’armure protège des blessures, mais elle nous empêche aussi de ressentir les caresses.

    J'aime

    • Oui mais j’aimerais que les gens se précipitent pour acheter un charlie « historique » pas un charlie « collector ». J’aimerais qu’après la manifation, les gens n’oublient pas les valeurs de liberté et de respect qi’ils viennent de défendre et qu’ils ne les bafouent pas 5 minutes après dans la vie quotidienne au boulot avec les commerçants jusque dans leurs propres familles…. ce n’était pas rien, c’est vrai…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s