Une première chronique pour mes dernières lectures…

Par défaut

Ecrire cette rubrique me semble étrange. C’est certainement la raison pour laquelle j’ai mis autant de temps pour me décider à le faire.

J’ai peu de temps pour lire,et je suis bien incapable de faire une chronique littéraire tous les 2 jours, même toutes les semaines. Je ne suis qu’une lectrice moyenne. Et moi qui tremble à chaque fois qu’une chronique parait à propos de mon livre, je me trouve un peu prétentieuse de le faire pour d’autres.

Néanmoins, je le fais aujourd’hui car l’excercice m’amuse, parceque j’aimerais avoir le recul, le talent et la fibre pour le faire vraiment bien, et parce que je vais vous parler d’une BD et de 2 romans qui n’ont absolument pas besoin de moi pour être connus et pour être aimés depuis longtemps, comme ils le méritent…

I/ Ce n’est pas toi que j’attendais de Fabien Toulmé

Je commence par lui, car – et je suis très à l’aise pour le dire – je n’ai aucune culture en BD. Ce n’est pas que je n’aime pas cela, mais je ne pique pas les BD de mes enfants et je n’ai pas eu l’idée d’en acheter pour moi. Jusque-là… Mon avis est donc celui d’une novice…. Ne l’oubliez pas.

J’avais entendu parler de « Ce n’est pas toi que j’attendais », avant de décider de le lire. Mais le sujet d’un papa qui accueille dans sa vie une petite fille trisomique me mettait mal à l’aise…

Et puis, mi-novembre,  il y a eu le billet de Jérome d’une berge à l’autre, et de Noukette. Et là : BANG !

Je suis parti l’acheter dans la journée. Je n’ai pas pu attendre ni me résonner.

Tout d’abord, j’ai été surprise par le format. Pour moi, pauvre idiote, une BD c’est un album (comme Tintin ou Astérix…. je sais, j’ai un peu honte).

En le demandant dans ma librairie, on m’a remis un beau livre, bien épais, un format livre d’art (et hop encore une idée reçue). Et je crois qu’il s’agit bien de cela.

Puisque BD, je peux parler du dessin, et lui aussi au départ m’a un tout petit peu gêné : le trait minimaliste à mon goût, peu de couleurs, des tons unis, bleu, vert, marron. Des couleurs douces. Des cases symétriques, des textes réguliers, finalement tout semble créé dans la forme, pour atténuer la violence et la douleur de ce papa devant la surprise que la vie lui a faite.

Dans le fond, il s’agit d’une rencontre, d’une histoire d’amour, pudique, honnête, sincère, subtile et puissante entre un papa et son bébé. La trisomie qu’il explique et que l’on découvre en même temps que lui. Que l’on apprivoise au fur et à mesure des pages.

C’est une BD à lire, et à partager.

Elle lève le voile sur des idées reçues, sur les regards en coin.

En conclusion, Une très belle histoire, un très beau livre, une BD à lire, à relire, et à aimer.

Un Coup de coeur.

Allez relire les chroniques de Jérome, Noukette, et Angela Morelli si mes arguments ne suffisent pas…Leur conviction ne fera aucun doute.

II/ Les Apparences de Gillian Flynn

Résumé officiel : À quoi penses-tu ? Comment te sens-tu ? Qui es-tu ? Que nous sommes-nous fait l’un à l’autre ? Qu’est-ce qui nous attend ? Autant de questions qui, je suppose, surplombent tous les mariages, tels des nuages menaçants.  » Amy, une jolie jeune femme au foyer, et son mari Charlie, propriétaire d’un bar, forment, selon toutes apparences, un couple idéal. Ils ont quitté New York deux ans plus tôt pour emménager dans la petite ville des bords du Mississipi où Charlie a grandi. Le jour de leur cinquième anniversaire de mariage, en rentrant du travail, Charlie découvre dans leur maison un chaos indescriptible : meubles renversés, cadres aux murs brisés, et aucune trace de sa femme. Quelque chose de grave est arrivée. Après qu’il a appelé les forces de l’ordre pour signaler la disparition d’Amy, la situation prend une tournure inattendue. Chaque petit secret, lâcheté, trahison quotidienne de la vie d’un couple commence en effet à prendre, sous les yeux impitoyables de la police, une importance inattendue et Charlie ne tarde pas à devenir un suspect idéal. Alors qu’il essaie désespérément, de son côté, de retrouver Amy, il découvre qu’elle aussi cachait beaucoup de choses à son conjoint, certaines sans gravité et d’autres plus inquiétantes. Si leur mariage n’était pas aussi parfait qu’il le paraissait, Charlie est néanmoins encore loin de se douter à quel point leur couple soi-disant idéal n’était qu’une illusion

Ma lecture :

Pourquoi le lire maintenant, alors qu’il est sorti en Août 2012 ?  Tout simplement car je suis également influencée par le Cinéma : Beaucoup d’amis m’ont parlé du film, et par conséquence, du livre. Alors qu’à sa sortie, j’étais passée à côté.

Son suspens m’a tenté, et il n’était pas question de le voir sans l’avoir lu.

Je pense que j’en avais trop entendu parlé. Je savais que la vérité n’était pas forcément où on l’imaginait. Je l’ai commencé méfiante. Embarquée par l’écriture et le suspens, mais comme une spectatrice extérieure, sans lâcher prise, car il n’était pas question de me faire avoir trop facilement (mon erreur).

Je me suis néanmoins laissé embarquer à partir du milieu. Lorsque l’intrigue était déjà bien entamée.

Au final cette lecture a été vraiment agréable, palpitante. J’ai attendu jusqu’au bout que l’intrigue change encore de tournure, que rien ne soit vraiment réglé jusqu’au bout et je n’avais pas tort.

Pour ceux qui ne l’ont pas encore lu, ne faites pas comme moi : prenez-le et ne vous attendez à rien. N’essayez pas de deviner avant, laissez-vous porter et passez un moment de lecture très agréable, palpitant, captivant. Une écriture qui sait manipuler son lecteur, quoi que j’en dise.

Je vais attendre quelques temps avant de voir le film.

Contrairement au livre que je vous présente maintenant…

III/ Nos Etoiles Contraires de John Green

Nos étoiles contraires : Affiche

C’est l’affiche du film mais je vous parle du livre. Que je voulais aussi découvrir avant de le voir sur écran.

Résumé officiel : Hazel est malade. Gravement. Augustus est en rémission. Elle a 16 ans, lui 17. Dès leur rencontre, en groupe de soutien, il est charmé par son originalité, elle est séduite tout court. Ils ont le même humour, le même regard sans concession et leur complicité est immédiate. C’est le début d’une magnifique histoire d’amour et d’amitié…

Ma Lecture : 

En le démarrant, j’avais peur des bons sentiments à « l’américaine » : du sirop d’érable sur le pan cake, avec du miel par-dessus, et un peu de guimauve.

Pourtant beaucoup d’amis, que j’écoute souvent, m’en avait dit le plus grand bien.

Voilà : je n’ai pas attendu longtemps pour me faire embarquer. Je crois que c’est arrivé immédiatement. J’ai aimé les personnages : Les deux héros bien sûr, mais aussi les personnages secondaires, leurs amis, leurs parents. La justesse de tous ces caractères et de ces situations intolérables que l’on craint tous de connaître un jour ou l’autre.

L’histoire est simple et délirante, triste et drôle. J’ai traversé les émotions, j’ai voyagé à travers des cultures, des âges, des tempéraments face à la maladie, face à l’oubli. J’ai aimé prendre conscience de l’importance de petites choses qui prend tout son sens quand le temps est compté. Je ne veux pas en dire trop, je serai mièvre.

Ce qui est merveilleux avec ce livre, c’est qu’il saute au cœur des adultes comme moi, mais aussi et surtout des ados. L’auteur a réussi à rassembler toutes les générations dans cette histoire douloureuse et magnifique.

J’ai souri souvent, j’ai pleuré beaucoup. Des vraies larmes, comme un gamin. J’ai mouché mon nez et essuyé mes yeux, j’avais le cœur gros et l’espoir immense en fermant ce petit bijou.

Nos Etoiles Contraires n’est pas un coup de cœur.

C’est un coup de foudre.

Je vous invite à lire Stephie, qui en parle tellement bien ici et l’avantage si vous allez lire son billet, c’est que vous pourrez ensuite aller lire ceux de Leiloona, Noukette et Hérisson.

Il faut y aller je crois.

Voici comme se termine ma toute première chronique. Excusez mon amateurisme. Je vous ai livré des émotions, en vrac, je vous les donne comme je les ai reçues et comme je suis.

6 réflexions sur “Une première chronique pour mes dernières lectures…

  1. Je n’ai toujours pas lu « Les apparences » alors que je l’ai repéré depuis sa sortie…cela te donne une idée de mon problème de piles à lire qui ne descendent pas…Je voulais aller voir le film mais bien entendu pas avant d’avoir lu le livre ! Résultat : le livre réservé à la bibliothèque n’est toujours pas dispo, je n’ai donc ni lu le livre ni vu le film !!!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s